Capitaine SEIGLE. Qui est-il ?

CAPITAINE SEIGLE

Le Capitaine SEIGLE a été assassiné par un groupe de soldats allemands (placés sous les ordres de Wilhelm Löschke, officier commandant du Verbindungsstab) au lieu-dit Estables, commune de Chomelix (Haute-Loire) le 20 août 1944, au lendemain de la libération du Puy en Velay. Il avait été capturé quelques jours plus tôt à l’occasion d’un contrôle à Bains.

Il repose dans le caveau de la famille VALETTE au cimetière du Puy en Velay (20, rue Henri POURRAT), aux côtés de mon grand-père, Joseph VALETTE.

Depuis plus d’un demi-siècle, plusieurs personnes ont tenté, en vain, de percer le mystère de la véritable identité de ce Résistant qui a oeuvré dans les maquis de l’Ain et de Haute-Loire.

Ce blog a été créé l’année du soixante-dixième anniversaire de son sacrifice, pour perpétuer sa mémoire et, qui sait, mettre un nom sur ce visage.

Cette photo du capitaine SEIGLE a été authentifiée par le Lieutenant FORNELLI comme étant celle qui figurait sur la pièce d’identité de SEIGLE, à son arrivée au camp du Pré Carré (« Témoignage d’archives de la Résistance au sujet d’opérations militaires exécutées dans le département de l’Ain », Antoine FORNELLI, Archives départementales de l’Ain, 1987).

Elle est déposée aux Archives de l’Ain (Ref 200 J 64 – Fonds René Perrin-Pierre Musy).

Une autre photographie, celle de sa dépouille, prise après son assassinat, se trouve dans les archives du groupe des Ardents.

Didier VALETTE

Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Capitaine SEIGLE. Qui est-il ?

  1. Jean-Pierre Caron dit :

    Bonjour Cher Ami,
    J’ai lu votre demande sur Copains d’avant. Le capitaine Seigle que j’ai connu comme commandant de compagnie au 13° BCA à Chambéry en 1958 était donc un homonyme de votre parent. J’ignore son prénom, il devait avoir une trentaine d’années, mais le nom était bien porté car c’était un chef remarquable. Si cela vous intéresse je peux vous faire parvenir une photo.

    Bien cordialement
    Jean-Pierre Caron

  2. françoise fernandez dit :

    au musée du Mont Mouchet à Auvers, Haute Loire , nous avons une photo de sa dépouille mais je ne connais pas cette photo et ignorais qu’il avait combattu dans les maquis de l’Ain . Consulter le site de la fondation de la Résistance ou Eugène Martres , historien résidant à Clermont

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s